Résultats des ventes aux enchères d'Objets d'art par Gazette-art.com Gazette-art.com, ventes aux enchères Gazette-art.com, auction results
-Votre email -Mot de passe Besoin d'aide ?
Newsletter
Les résultats de ventes aux enchères de Argenterie triés par prix croissant.

Paire de vases de forme balustre et couvert en cristal de roche à décor sculpté en léger relief de masques de taotie. L épaulement est orné de quatre anses avec anneaux mobiles sculptés dans la masse.<br>Chine<br>Hauteur : 32,5 cm
<p>Brûle-parfum en cuivre doré formant fleur de lotus, le socle à décor repoussé de neuf fleurs de lotus dans leurs rinceaux entourant un caractère " shou " (longévité) stylisé. La prise du couvercle en forme de double gourde et s'ouvrant. Au revers de la base, la marque " Xin hua chun guan ". <br /> Tibet, époque Qing (1644-1911) <br /> Hauteur totale : 16 cm  </p>
 <br>PAIRE SALIÈRES BALUSTRES À DÉCOR ÉMAILLÉ en grisaille sur fond noir avec des rehauts de rouge et d'or d'une scène de chasse en frise sur le piédouche et du triomphe de Neptune et de Vénus sur la balustre. L'intérieur des coupes présente des profils de personnages antiques à raison d'un profil de femme pour l'un et d'un profil d'homme pour l'autre. La collerette, ornée de cuirs enroulés est enrichie de fruits et de masques de lions et est cerclée en bordure d'un filet blanc rehaussé de traits rouges. Attribuée à Pierre REYMOND (1513-1584). Limoges, vers 1560. (Restaurations, petits éclats). H : 10,5 cm. L : 10 cm. Pierre REYMOND est né au début du XVIe siècle et meurt en 1584. C'est le plus ancien comme le plus habile représentant d'une famille qui a fourni plusieurs émailleurs. La date la plus ancienne relevée sur ses oeuvres est 1534. L'attribution à Pierre REYMOND repose sur l'utilisation par l'émailleur de décors récurrents et plus particulièrement des profils de femmes à l'antique et des motifs de cuirs et de fruits qui ornent le revers de deux assiettes des Mois, monogrammées P.R. pour Pierre Reymond, datées respectivement de 1561 et 1565 et aujourd'hui conservées au musée municipal de l'Evêché à Limoges (Inv. 998.1.1 et inv. 54240). La représentation de Neptune et de Vénus, représentés ici avec leurs attributs respectifs, le trident et l'arc s'inspire directement d'un modèle de fond de coupe gravé par Jacques Androuet du Cerceau représentant « Le triomphe de Neptune » et datable vers 1546. Ce sujet connut sans doute un vif succès car de nombreux émailleurs de Limoges s'en inspirèrent pour reproduire isolément tel ou tel groupe de personnages afin d'orner diverses pièces de forme. Sur le pied est peint une scène de chasse, probablement inspirée de gravures de Virgil Solis (1514-1562) qu'Etienne Delaune a plus ou moins fidèlement copiées. La forme de cette paire de salières reste rare car seuls quatre exemplaires sont aujourd'hui conservés dans des musées. - Une salière conservée au musée municipal de l'Evêché à Limoges (inv. 46), dépôt du musée du Louvre en 1906. - Une salière au musée de Palerme, Galeria Regionale de San Martino (Inv. 11429). - Une paire de salières conservée au Museum fur Angewandte Kunst à Vienne (Inv. 457). Bibliographie : - MOLINIER, E., « Dictionnaire des Emailleurs depuis le Moyen-Âge jusqu'à la fin du XVIIIe siècle », Paris, 1885. - NOTIN, V., « La rencontre des Héros », Limoges, Municipal de l'Evêché, 2002.
<br>Jean E. PUIFORCAT (1897-1945)<br><br>Exceptionnelle "soupière" formant milieu de table, <br>en argent 925 millièmes. <br>Modèle à pans droits. <br>Base en ombilic rainuré. <br>Frise du couvercle et anses en quartz aventurine . <br>H: 22cm, L: 37,5 cm, P: 25 cm <br>Poids: 5000 g <br>An exceptional silver and green nephrite jade soup tureen.<br><br>
<br>CHINE<br><br>Paire de sorbets en néphrite blanche. <br>Soucoupes en or <br>avec l'inscription donnant le poids de chaque soucoupe: <br>«85 % d'or, environ 45,4 grammes».<br>Vers 1900<br>H (sorbet) 3,5 - Diam. (soucoupe): 6,5 cm - Poids: 89,15 g<br><br>
 Petite COUPE en cristal de roche sculptée de rinceaux feuillagés, posant sur un piédouche au fût de cristal de roche balustre à pointes de diamants, base en cristal de roche La monture en or jaune émaillé de rinceaux et quatre-feuilles XIXème siècle. Style Renaissance Haut. : 10,8 cm
ASIE Tasse et sa soucoupe et cuillère en or 22 ct, le décor incisé de deux dragons à cinq griffes s'affrontant de part et d'autre de la perle sacrée, les bords soulignés d'un motif de grecques. Les trois éléments poinçonnés: tasse et soucoupe ZUJINFENGYUANUAN, cuillère WENBAO ZUJIN Chine, vers 1900. Poids: 405,5 g. Haut. de la tasse: 6,3 cm - Diam. de la soucoupe: 12,7 cm Long. de la cuillère: 13,7 cm PA Par tradition familiale, offerte vers 1905 par l'Empereur à un haut fonctionnaire des chemins de fer belges de la ligne Pékin - Hankou.
Vase Warwick sur son socle en argent, par Paul Storr, le corps, Londres, 1814, le socle, Londres 1816 avec sa doublure en métal argenté, gravé sur le socle: Rundell Bridge & Rundell Aurifices Regis et Principis Wallae Regentis Britannias feceruntHaut. totale 41 cm, 8 439 g; 16¼ in., 271oz 6dwtA silver Warwick vase on base, Paul Storr, London, 1814
<br>Assiette en argent du service de campagne<br> de l\ Empereur Napoléon I par Martin-Guillaume Biennais.<br><br>
Ronde à bord uni, elle porte au revers du marli l\ estampille BIENNAIS, le numéro gravé de la pièce du service : 136, et trois poinçons : le coq du premier titre de Paris (1809-1819), la tête de Minerve de la moyenne garantie de Paris (1809-1819) et un singe surmontant un B pour Martin-Guillaume Biennais. Sur le haut du marli sont gravées les Armes de l\ Empereur et, de part et d\ autre, une large inscription commémorant la prise : “ Aus der Feld Equipage des Kaiser Napoleon I. am 18 Juni 1815 in der Schlacht von Belle Alliance erbeutet von G. Glatz, Volontair Unterof im 8 Husaren Regiment ” (“ Pris de la voiture de campagne de l\ Empereur Napoléon I le 18 juin 1815 à la bataille de Belle Alliance par G. Glatz, Sous-officier volontaire au 8e Régiment de Hussards ”).<br>
Diamètre : 20,8 cm - Poids : 261 g.<br>
France, Paris vers 1809.<br><br>

État de conservation : très bon. <br>Quelques légères usures et marques d\ usage.<br><br>

Note - Le 4e Corps de la Cavalerie prussienne était commandé par le Prince Guillaume de Prusse et sa 2e Brigade, sous les ordres du Major Général von Sydow, comprenait le 8e Régiment de Hussards prussiens qui prit part à la poursuite lancée au soir du 18 juin 1815. Un coffret contenant des objets de table en argent fut trouvé sous le siège de la berline de l\ Empereur ; il fut fracturé à la hache et son contenu fut partagé comme butin de guerre.<br><br>

Martin-Guillaume Biennais (1764-1843) tint l\ enseigne “ Au Singe Violet ”, de 1790 à 1819, au 283 rue Saint-Honoré à Paris. En 1804, il exécuta les insignes de la cérémonie du Sacre de Napoléon, puis fournit toute l\ orfèvrerie de la Maison de l\ Empereur. Il signait “ Orfèvre de Sa Majesté l\ Empereur et Roi à Paris ”. Son activité s\ étendait à la tabletterie, la bijouterie, la joaillerie, aux objets du culte, aux armes blanches et décorations militaires, aux tabatières. Biennais exécuta des assiettes simples, en argent ou en vermeil, destinées à l\ usage personnel de l\ Empereur durant ses campagnes militaires.<br><br>
Une autre assiette absolument identique est conservée au Musée Napoléon I du Château de Fontainebleau (inventaire N70). Elle porte au revers le n° d\ ordre 600 et une inscription : “ Prise par le Prince d\ Orange, dans la voiture de l\ Empereur, à Waterloo. Donnée par le Roi de Hollande, à Napoléon III. 1861 ”. Elle fut acquise du Prince Napoléon en 1979.<br><br>
Une timbale simple en argent, par un orfèvre de moindre renom (Louis Jacques Berger), provenant du butin de Waterloo, faisait partie des collections royales de la Maison de Hanovre. Elle fut vendue aux enchères à Fontainebleau, le 10 décembre 2005 sous le n° 469.<br><br>

Le butin impérial de Waterloo <br>
Le 18 juin 1815, les derniers combats de l\ ultime bataille dirigée par l\ Empereur Napoléon I se déroulèrent au plateau du Mont-Saint-Jean. Les Prussiens donnèrent à cette bataille le nom de Belle-Alliance, d\ après l\ enseigne du cabaret sur la route de Charleroi où se rencontrèrent, à l\ issue des combats, le Maréchal Blücher et le Duc de Wellington. Mais, peu enclin à partager cette victoire, Wellington imposa pour cette bataille le nom du village où il avait établi son quartier général : Waterloo.
Ce fut pourtant à la Belle Alliance que les deux Commandants en chef décidèrent de confier aux Prussiens la poursuite des débris des troupes françaises en déroute. En direction de Charleroi, dans la petite ville de Genappe, les deux voitures de l\ équipage personnel de l\ Empereur Napoléon furent bloquées par l\ encombrement de fugitifs, au passage du pont sur la Dyle. Vers 23 heures, les troupes prussiennes d\ Infanterie et de Cavalerie atteignirent Genappe, et elles s\ adonnèrent au pillage des bagages impériaux : vaisselle en argent, objets luxueux, pierres précieuses, pièces de la garde-robe... <br><br>Aussitôt des soldats convertirent leur butin en or en le revendant à des officiers, d\ autres furent contraints de le restituer pour être offert au roi de Prusse qui le redistribua à des officiers méritants ou alliés. <br><br>
<br>BOÎTE À AROMATES Europe centrale, <br>probablement Pologne, XVIIIe siècle ou premier quart du XIXe siècle. <br><br>Argent filigrané, drapeau et cloches en laiton.<br> Hauteur: 45 cm Poids: 569,1 g<br><br>Exceptionnelle tour de forme hexagonale dont les différents étages sont en filigrane d'argent. Elle est surmontée d'un drapeau en forme de lion. Menus accidents au filigrane. <br><br>Mots-clés: Judaica, Jewish, Hebrew, Judaïsme, Hébreu.Spice Box. Central Europe, probably Poland, 18th or early 19th century. Silver and silver filigree, brass finial and bells.<br><br>
<p>Jean Dunand (1877-1942) <br /> Service à thé Turc <br /> Dinanderie de cuivre, rotin et porcelaine <br /> Le pot à sucre, la théière et la verseuse sont <br /> signés du monogramme de l'artiste <br /> Date de création : vers 1912 <br /> Théière : H 15,5 × L 18 × P 17 cm <br /> Réchaud : H 8,5 × L 20 × P 14 cm <br /> Pot à sucre : H 11 × L 16 × P 11 cm <br /> Verseuse : H 20 × L 27 × P 10,5 cm <br /> Tasse : H 6 × Ø 6 cm <br /> Bibliographie : <br /> - Art et Décoration, Avril 1922, modèle similaire <br /> reproduit page 124 <br /> - Felix Marcilhac, Jean Dunand, vie et oeuvre, <br /> Les Éditions de l'Amateur, Londres, 1991, modèle <br /> similaire reproduit page 272, sous le numéro 656, <br /> et page 251 sous le numéro 470 <br /> - Yvonne Brunhammer et Suzanne Tise, <br /> Les Artistes Décorateurs 1900-1942, Flammarion, <br /> Paris, 1990, modèle similaire reproduit page 74  </p>
Soupière couverte de forme ronde en argent, décorée de filets et rubans, la graine figurant une grenade éclatée sur une terrasse rayonnante godronnée et feuillagée.
L ensemble est gravé d armoiries, timbrées d une couronne
de marquis.
Metz, 1748
Maître orfèvre : Jean-Louis Bertrand
Diamètre : 25,5 cm
Poids : 1.695 kg
<br>Coupe de forme ovale sur piédouche en argent découpé, ajouré, gravé et doré; décor de rinceaux fleuris entourant des cabochons de verres biseautés avec motifs peints de bouquets de fleurs (bleuets, pivoines, lys, tulipes, gentianes …) et d'oiseaux; bouquet central avec encadrement gravé de rinceaux stylisés.Europe centrale, Prague ?, XVIIe siècle<br>Longueur: 25,6 cm - Largeur: 19 cm - Hauteur: 4 cm<br>(Trois cabochons manquants, une restauration).<br><br>
<p>Ensemble de quatre paniers ronds à deux anses en argent ajouré, entièrement gravés de fleurs posant sur une base à moulure de cordelettes. <br /> Pour trois : LONDRES 1848 <br /> Orfèvres : Charles Thomas FOX et George FOX. <br /> Poids total : 3.290 kg  </p>
                      <p>BASSIN ET COUVERCLE OTTOMANS EN TOMBAQ D'ÉPOQUE ABDULHAMID II en cuivre doré, martelé et gravé. L'ensemble est composé d'un plat creux à rebords et d'un couvercle dômé surmonté d'une prise florale. Les deux pièces probablement différentes, assemblées, sont décorées de roses en branches. Turquie, fin du 19e siècle Diam. du plat: 33,5 cm - Haut. 22 cm OTTOMAN TOMBAQ BASIN AND COVER, PROBABLY TWO DIFERENT PIECES ASSEMBLED, LATE 19th CENTURY</p>
<br>Paire de très grandes amphores en argent, probablement Italie, vers 1900, le col ciselé de canaux appliqués de guirlandes de feuilles de laurier, le corps orné de putti, faunes et lionnes.<br>Haut. 85 cm, 24 611 g; 33½ in. high, 791oz 5dwt (2)<br><br>Provenance : <br> - Déjà dans la collection de Robert de Balkany en 1992.A pair of very large silver amphora, probably Italy, circa 1900<br><br>
<br>Grande aiguière en vermeil et son bassin, <br>par R. & S. Garrard and Co, Londres, 1872, <br>le présentoir rond bordé d'une frise de fleurs <br>dans des cartouches ovales sur fond de motifs d'écailles <br>alternant avec six larges fleurons feuillagés, <br>le marli à décor en repoussé d'une frise de six têtes d'hommes barbus <br>et de profils d'empereurs et d'impératrices romains, <br>le centre gravé: <br>Presented with the accompanying service of gold plate to George Lane Hox. Esq. master of Bramham Moor Hounds from the year 1848 by members of the hunt and other friends in testimony of their sincere esteem and regards - AD. 1872; l'aiguière casque appliquée d'une frise de feuilles stylisées à chutes d'écailles alternant avec des bustes d'hommes et de femmes antiques dans des lambrequins, le bec verseur sommé d'une tête d'homme barbu au-dessus d'un cartouche armorié, l'anse ornée d'une tête d'homme barbu, l'aiguière reposant sur un socle rectangulaire à deux lobes, appliqué de quatre bustes de faunes et de deux cimiers sur chaque face, les trois pièces gravées R & S Garrard- Panton St. London<br><br>Haut. totale 63 cm, Diam. 66,5 cm; 12 732 g; 24¾ in. high, 409oz 7dwt (3)<br><br>An important silver-gilt ewer and basin, R. & S. Garrard and Co, Londres, 1872<br><br>
 <br>Porte coupe en laque rouge sculptée Japon, XIXème siècle. Dans le style des laques du XVème siècle chinoises, le pied évasé, le support de bol bombé reposant sur un plateau aux bords légèrement relevés, à décor sculpté sur plusieurs couches rouges et une couche noire sur fond ocre, représentant les fleurs des quatre saisons, chrysanthème, pivoine, camélia et gardénia parmi des feuillages, l'intérieur laqué noir; manques à la bordure et fentes.<br> H.: 7,8 cm.; D.: 17 cm.<br><br>
<br>ARGENTERIE <br>
IMPORTANTE MENAGERE DE COUVERTS EN VERMEIL,  <br><br> Modèle Elysée à filet et coquille, comprenant : <br>vingt-quatre grands couverts, vingt-quatre grands couteaux, vingt-quatre couverts à poisson, vingt-quatre couteaux à fromage, vingt-quatre couverts à entremets, vingt-quatre couteaux à fruits, vingt-quatre cuillères à glace, vingt-quatre cuillères à thé, vingt-quatre cuillères à café, vingt-quatre fourchettes à gâteaux, deux couverts à salade, deux couverts à servir le poisson, deux pelles à tarte, deux pelles à glace, deux cuillères à saupoudrer, deux pinces à sucre, deux petits couverts de service et deux petites pelles ajourées. <br>Travail de la Maison PUIFORCAT. <br>Poids brut : 18 120 g.<br><br>
<br>CHINE<br>(Classé en Argenterie / Services de table) <br><br>Petit bassin ovale sur piédouche en néphrite <br>à décor sculpté en léger relief de phénix <br>dans les nuages.<br>XIXème siècle<br>H: 7,7 - L: 16,5 cm<br><br>
<br>CHINE<br><br>Paire de coupelles de forme polylobée en néphrite céladon à décor à l'intérieur d'un caractère «shou» stylisé entouré d'un rosaire. Au revers de la base, la marque apocryphe à quatre caractères incisée de Jiaqing. <br>XIXème siècle <br>13,1 x 11 cm<br><br>
<br>Magnifique et important kovch en argent, <br>à décor d arabesques et d oiseaux. <br>Sur la face avant apparaît en relief l aigle bicéphale des Romanoff <br>sous couronne impériale. <br>La poignée est décorée du même aigle sur fond de malachite <br>(accident et restauration).<br> Intérieur en vermeil. <br><br>Cette pièce exceptionnelle est un cadeau offert à l officier A.N. Ogareff, probablement pour son départ en retraite, par ses camarades du régiment du Préobrajenski. Au dos sont gravés 52 noms d officiers ayant participés à ce présent: dont le grand-duc Serge Alexandrovicth de Russie, le grand-duc Constantin Constantinovitch de Russie, le prince Obolensky, le général Markovitch, le baron Osten-Drisen, etc...<br>De chaque coté sont gravées des phrases en russe à la gloire de l amitié. Plusieurs accidents.<br>
Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1890-1904 <br>-
Poinçon du maître artisan : illisible. <br>
Poinçon d orfèvre : Ovtchinikoff et marque du privilège impériale. <br>
Dim.: L.: 44 cm - H.: 22 cm.<br>
Poids: environ 4, 500 kg. <br><br>

C est au XVIe siècle que le tsar Ivan le Terrible introduit la coutume d offir des kovchi en métaux précieux aux nobles pour service rendu. Sous le règne de Nicolas II, cette habitude revient à la mode, mais se démocratise. Par la présence de l emblème impérial et des noms du grand-duc Serge et du grand-duc Constantin, on peut avancer que cette pièce fut un présent impérial.
 <br>IMPORTANTE PAIRE DE RAFRAÎCHISSOIRS ET LEURS PRÉ- SENTOIRS ADHÉRENTS EN ARGENT ET VERMEIL. <br><br>La base circulaire présente un décor marin en ronde-bosse composé de tritons, hommes sirènes soufflant dans des coquillages parmi les flots. Chaque rafraîchissoir est orné d'un décor tournant illustrant Cupidon parmi des nuées décochant ses flèches. Frise de postes et anses latérales mobiles à guirlandes de laurier. Doublures en argent. <br>Travail de la maison BOUDET,<br> 43 boulevard des Capucines à Paris. <br>Époque fin du XIXe siècle. <br>H : 23 cm. <br>Diamètre : 31 cm. Poids : 16 000 g. <br><br>Le thème marin s'inspire des bassins de Versailles et d'un centre de table célèbre exécuté par Emile Froment-Meurice pour le duc Medina Celi, aujourd'hui conservé au Palais royal de Madrid. On y retrouve sur la base les figures marines des Sirènes et des tritons.<br><br>
<br> Grand plat céladon à bord chantourné, au marli côtelé, uniformément recouvert d'un émail vert sauf un cercle sous la base laissant apparaître le grès ayant viré au rouge à la cuisson. Fours de Longquan. <br>Début du XVème siècle. <br>Diam. : 56 cm. <br>Pour des pièces similaires voir : <br>- Mayuyama, Seventy Years, vol. I. pl.519 (diam. : 61,7 cm.) <br>- Marchant, Ming Porcelain, Exposition à Londres 26 octobre - 9 novembre 2009, n°8 (diam. : 48,1 cm.) <br>- Coll. Ed. T. Chow. Vente Sotheby's, Londres 16 décembre 1980, n° 328 (diam. : 48 cm.) <br>- Regina Krahl et John Ayers, Chinese Ceramics in the Topkapi Saray Museum, Istambul, vol. I, n°245.<br><br>
<br>Important samovar en argent, <br>de la MAISON KARL FABERGE,<br> de style Louis XVI, <br>orné au sommet d un bouquet de feuilles de palmier, <br>le corps est cerclé d un tors de lauriers retenu par des noeuds, <br>alterné d une frise de fleurs et de demi-perles. <br>La base circulaire est sculptée de stries et de rubans croisés. <br>Les poignets angulaires, sont séparés par des éléments en nacre, <br>et le robinet est en forme de rosace ciselée retenue par une pomme de pin.<br>
Petits manques, usures du temps. <br><br>
Cet objet fut offert par l empereur Nicolas II, le 23 juillet 1908 en cadeau de mariage, à Lucien Baumann. <br>
Poinçons titre du samovar et de la coupelle: 84, Moscou, 1908-1917. <br>
Poinçons titre du plateau: 84, Moscou, 1899-1908. <br>
Poinçons d orfèvre: K. Fabergé et marque du privilège impérial. <br>
Voir détail des poinçons page 126. <br>
H.: 46, 5 cm - L.: 29 cm, L.: 45 cm <br>
L.: 29 cm, H.: 11 cm - L.: 18 cm. <br>
Poids total du samovar: 4 347 grs. <br>
Poids total du plateau:1 155 grs. <br>
Poids total de la coupelle: 763 grs. <br><br>

Provenance: <br> - Lucien Baumann (1872- 1952). <br><br>Diplômé en chimie de l université de Mulhouse, il part pour Moscou en 1901, pour prendre la direction de la société Émile Zundel. Une importante usine de filature, tissage, impression et teinture, qui en 1914 employait plus de 11 000 salariés. Rappelé et mobilisé en France, il sera à la demande du tsar Nicolas II (archives militaires de Vincennes), rappelé en Russie pour diriger la société Zundel jusqu en 1917. Mais dépendant de l autorité militaire Française à Moscou. Durant cette période il est nommé consul de France, puis Ambassadeur Plénipotentiaire, ce qui lui permit de pouvoir sauver et rapporter en France différents objets d antiquités russes dont notamment sa collection d argenterie et de Fabergé dont la boîte présentée ci-dessus. A la Révolution il est fait prisonnier et condamné à mort par les révolutionnaires, mais sera sauvé grâce à l intervention d une unité militaire cosaque. Il parvient à prendre la fuite avec sa femme et son fils, né à Moscou en 1911 par la Norvège.