Résultats des ventes aux enchères d'Objets d'art par Gazette-art.com Gazette-art.com, ventes aux enchères Gazette-art.com, auction results
-Votre email -Mot de passe Besoin d'aide ?
Newsletter
Les résultats de ventes aux enchères de Tapisseries triés par prix croissant.

 <br>Très rare tapisserie représentant un «Combat de sauvages», <br>Tournai, vers 1500, XVIème siècle. <br>Laine (bon état de conservation, couleurs très fraiches, restaurations d'usage, partie restaurée dans le bas)<br> H: 222 - L: 300 cm <br>page 173 <br><br>Des hommes à l'aspect monstrueux se battent à coup de massues contre des seigneurs richement armés de boucliers sur un fond de feuillage. Ce thème de «L'Homme Sauvage» symbolise la lutte entre la barbarie et la civilisation, ou encore les puissances du bien et du mal qui s'affrontent. Il est remarquablement traité par les ateliers de Tournai. Le musée des Arts Décoratifs conserve une tapisserie comparable. <br><br>Provenance: <br> - Galerie Vigo Sternberg, Londres. <br> - Galerie Boccara, Paris. <br> - Collection privée. <br><br>Bibliographie: <br>Cette tapisserie est reproduite dans les ouvrages ci-dessous: Madeleine Jarry: L'Homme Sauvage. L'oeil N°183 Mars 1970 p.14-21. Jacqueline Boccara. Ames de laine et de soie. Monelle Hayot 1988. p.76. Voir aussi: J.P.Asselbergs. La tapisserie Tournaisienne au XVIème siècle. Tournai. 1968<br><br>
<p>Sheila Hicks (née en 1934) <br /> Tapisserie <br /> Laine, lin, coton et métal <br /> Date de création : années 1970 <br /> H 226 × L 130 × P 20 cm  </p>
<p>Sonia Delaunay (1885-1979)<br />  <br /> Automne - circa 1970 <br /> Tapisserie d'Aubusson en laine (Ateliers Pinton) <br /> Signée en bas à droite dans le motif, <br /> monogrammée PF (Pinton/Felletin) <br /> et justifiée au dos "EX.A" <br /> (6 exemplaires numérotés, l'édition totale à 8) <br /> 224 x 163 cm <br /> <br /> Provenance: <br />  - Collection privée européenne. <br /> <br /> Bibliographie: <br /> -Tapisseries de Sonia Delaunay, Catalogue d'exposition, Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, Weber, Paris 1972. <br /> Un exemplaire similaire reproduit page 24</p>
<p>Tapisserie en laine et coton, <br />nuances de roses et de jaunes,<br /> cernes de noir et infimes touches de bleu sur fond écru.<br /> Champ à décor de deux <br /> vases fleuris accostés de lions rampants sous des arcatures. <br />Riche bordure à décor de rinceaux symétriques <br />et de feuillages entrelacés animés de volatiles<br /> tels que perroquets et chouettes. <br /> Pérou, Cuzco ?, fin du XVIe/début du XVIIe siècle <br /> H 345,5 ×L 327 cm <br /> Etat de conservation : <br />frais en couleurs, quelques accidents et réparations, <br />petites usures, doublé. <br /> Ouvrages consultés : P. Ackerman, Tapestry: the mirror of civilization, New York, 1933, pl.XLII, p 258. <br /> S. Cavallo, Tapestries of Europe and of Colonial Peru in the Museum of Fine Arts, Boston, Vol. II, Boston, 1967, pl.60, p 67. <br /> Phipps, The colonial Andes, tapestries and silverwork, 1530-1830, The Metropolitan Museum of Art, New York, 2004, p 236 . <br /> Vente New York, Christie's 30 avril 1986, lot 242.</p>
<p>Sonia Delaunay (1885-1979) <br />  <br /> Serpent noir - 1971 <br /> Tapisserie d'Aubusson en laine (Ateliers Pinton) <br /> Signée en bas à droite, monogrammé PF (Pinton/Felletin) <br /> et numérotée au dos 1/6 <br /> Porte la signature manuscrite de l'artiste <br /> ainsi que l'annotation "1971 décembre" de sa main sur le bolduc <br /> 311 x 148 cm <br /> <br /> Provenance: <br />  - Collection privée européenne. <br /> <br /> Bibliographie: <br /> -Tapisseries de Sonia Delaunay, Catalogue d'exposition, Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, Weber, Paris 1972. <br /> Un exemplaire similaire reproduit page 11  </p>
<br> Très rare et fine tapisserie Anglaise, ateliers de Soho <br><br>Bacchanales enfantines<br> Sept enfants, plus ou moins vêtus, s'adonnent à différentes activités, de gauche à droite un enfant jouant de la flûte, puis deux autres s'entrelaçant, ensuite trois enfants s'abreuvant et se nourrissant, enfin un couple de danseurs. Cette scène se déroule dans un jardin avec un bassin et une fontaine sur la gauche et un parterre à la française sur la droite, le tout agrémenté d'orangers en pots, en arrière plan on aperçoit des édifices et des jardins à la française. Tapisserie entourée d'une petite frise. <br>Fin du XVIIème début du XVIIIème siècle. <br>Bon état général, <br>quelques petites parties affaiblies <br>et quelques anciennes restaurations visibles. <br>Haut. : 211 cm sur 395 cm <br>J.L.M <br><br>Le modèle de cette tapisserie a vraisemblablement été inspiré d'une tenture intitulée « les enfants jouant » tissée dans le prestigieux atelier royal anglais de Mortlake dans la 2ème moitié du XVIIème siècle. Cette tenture représentait des enfants jouant dans des paysages et était elle-même inspirée de la suite célèbre exécutée à Ferrare vers 1540 d'après des cartons attribués à Jean d'Udine, peintre et stucateur italien (Udine 1487 Rome vers 1564). Collaborateur de Raphaël aux Loges du Vatican (1517-1519), de Jules Romain à Mantoue, il fut le créateur des « grotesques », inspirés des décors romain découverts dans les grottes de l'Esquilin. Bibliographie : Etude illustrée sur la Manufacture Royale Anglaise de tapisseries établie à Mortlake au XVIIème siècle, par Melle S. Chauvette, rédacteur au Mobilier National et le Vicomte H. de Chalup. Bordeaux, imprimerie L. Delbret 1930.<br><br>
<p>Sonia Delaunay (1885-1979)  <br /> <br /> "Monumental II" - 1971 <br /> Tapisserie d'Aubusson en laine (Ateliers Pinton) <br /> Signée en bas à droite dans le motif,<br />  monogrammée PF (Pinton/Felletin) en bas à gauche <br /> et numérotée 2/6 au dos  <br /> 301 x 159,5 cm <br /><br />  Provenance: <br />  - Collection privée européenne. <br /> <br /> Bibliographie: <br /> - Sonia Delaunay : A Retrospective. <br /> Catalogue d'exposition Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, New York, The Buffalo Fine Arts Academy, 1980. <br /> Un exemplaire similaire reproduit page 210. <br /> -Stanley Baron. Sonia Delaunay, sa vie son oeuvre. Ed. Jacques Damase, Paris, 1995. Un exemplaire similaire reproduit page 183. <br /> -Tapisseries de Sonia Delaunay, Catalogue d'exposition, Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, Weber, Paris 1972. Un exemplaire similaire reproduit pages 20-21  </p>
<br>GRAMMONT ou AUDENARDE, XVIe siècle<br>Laine et soie.<br>300 x 310 cm <br><br>Exceptionnelle Tapisserie des Flandres pour laquelle, en l'absence de marque, l'attribution certaine à Audenarde ou Grammont, villes très proches l'une de l'autre, est difficile.La composition florale caractéristique de notre tapisserie et l'absence de balustrade rapprochent toutefois celle-ci plutôt d'un modèle de Grammont.Cette tapisserie très décorative présente de grandes feuilles d'aristoloches dans lesquelles apparaissent de nombreux volatiles mais également de petits escargots.La bordure spectaculaire faite de grandes feuilles est partie intégrante de la composition et se confond avec la décoration du centre de la pièce.Un petit galon bleu termine cette composition, le galon du bas étant manquant.Très bon état de couleur et de conservation.(Petites restaurations d'usage).<br><br>Bibliographie : <br>Tapisserie d'Audenarde par Ingrid de MEUTER et Martine VANWELDER, chez IANNOO, pages 125, 126, 127.Ames de Laine et de Soie par Jacqueline BOCCARA, aux Éditions d'Art Monelle HAYOT, pages 57 à 65.<br><br>
                      <p>Tapisserie XVIIIéme des GOBELINS <br>3,31 m ht X 2,40 m l en soie et laine <br>(Accidents anciennes, restaurations et légère usure) <br><br>Cette tapisserie fait partie de la série des anciennes et nouvelles Inde comprenant huit tentures celle-ci est intitulée «Combat d'animaux». <br><br>Cette tenture a été créé par les peintres Van EECKHOUT et Franz POST lors d'un voyage qu'ils ont effectués au Brésil Hollandais à l'invitation du Prince Maurice de NASSAU entre 1637 et 1644 lors d'une expédition scientifique. <br>La première tenture tissée aux GOBELINS fut offerte au Roi LOUIS XIV. <br><br>Ces tapisseries rappellent bien évidement toute l'exubérance de la faune Brésilienne que les Européen venaient de découvrir. À partir de1737 François DESPORTES transforma légèrement les cartons d'origine en apportant certains animaux africain comme l'éléphant et la tenture s'intitula «les nouvelles Inde» Plusieurs de ses tentures se trouvent dans des lieux connus comme aux MOBILIER NATIONAL mais aussi à MALTE ou à PRAGUE à la nonciature et dans des châteaux en An­gleterre. La tenture que nous présentons est un retissage s'inspirant plus à mon avis des nouvelles Inde dans la mesure ou je ne pense pas qu'il puisse y avoir des autruches au Brésil <br><br>Bibliographie: <br> - Catalogue DES FASTES DE LA TAPISSERIE au Musée JACQUEMART ANDREE en 1984 page 94 - HISTOIRE DE LA TAPISSERIE de Fabienne JOUBERT Amaury LEFEBURE Pascal François BERTRAND chez Flammarion page 151 192 201 218 à 224</p>
<br>Importante tapisserie des Flandres.<br>Fond de fleurs aux armes.<br>Laine et soie.<br>1,75 x 3,90 m.<br>GB<br><br>Dérivées des célèbres "millefleurs" les rares tapisseries à fond de grandes fleurs présentent le même fond bleu outremer sur lequel se détachent les végétaux de plus grandes dimensions et moins stylisées que sur les millefleurs médiévales ; Dès les premières décennies du seizième siècle on y adjoint de riches bordures.<br>Comme sur les millefleurs, les motifs floraux se répètent, mais avec une moindre fréquence et une plus faible densité, évoluant dans le temps à l inverse des millefleurs dont les motifs se resserrent dans le courant du seizième siècle.<br>Au centre se détache une grande couronne de laurier ornée de fleurs et fruits, encadrant deux angelots qui présentent un écu en losange retenu par un ruban avec les lettres C et L de part et d autre.<br />
<br />
 <br>Tapisserie de la manufacture royale de BEAUVAIS <br><br>Le repas chinois<br> Tapisserie faisant partie de la tenture chinoise d'après Du Mons sur les esquisses de Boucher (1703-1770) datant de 1743. L'empereur est attablé sous un parasol entouré de sa cour, sur sa gauche et derrière lui des courtisanes, sur la droite sa garde rapprochée dont un soldat muni d'une lance et d'un bouclier, en bas à droite une table sur laquelle se trouvent un coffret à liqueurs et des objets en porcelaine. Au second plan des drapeaux flottants au vent et deux grands palmiers.<br> Epoque du tissage: troisième quart du XVIIIe siècle. <br>Haut.: 306 cm - Larg.: 452 cm <br>JLM. <br><br>Caractéristiques techniques: <br> - Chaînes: en laine <br> - Trames: en laine et soie <br> - Finesse: 9/10 chaînes. <br><br>Il pourrait vraisemblablement s'agir d'une des trois tapisseries tissées sans bordures pour M. Charron en 1763, indiquée comme 1ère pièce donc Le repas chinois dans l'ouvrage de M. Jules Badin à la page 61, les dimensions mentionnées en aunes de Flandres peuvent correspondre: exactement en hauteur, avec une légère variante en largeur. Très bon état général, avec une très bonne conservation des couleurs. Quelques petites anciennes restaurations visibles, petites traces de colle sur le montant de gauche dans la partie supérieure, galon bleu d'encadrement postérieur et en bas à droite deux très discrètes lignes de rentraitures formant un angle, l'une verticale de 85 cm et l'autre horizontale de 75 cm. Cette tenture comprend six tapisseries intitulées comme suit: Le repas chinois (décrite ci-dessus) - La foire - La danse - La pêche - La chasse - La toilette Cette tenture est souvent nommée deuxième tenture chinoise par rapport à celle tissée également à Beauvais à partir de 1690 d'après des cartons de Vernansal, Blin de Fontenay et Dumons. Bibliographie: Jules Badin, La manufacture de tapisseries de Beauvais, 1909<br><br>
<p>Manufacture de Beauvais <br /> Tapisserie de la tenture des Grotesques <br />représentant les Musiciens, <br />à décor d'un joueur de viole de gambe, <br />une joueuse de triangle, un joueur de luth <br />et une joueuse de tambourin <br /> avec des tables drapées <br />soutenant des orangers dans des vases, <br />sous un dais, dans un entourage de guirlandes, <br />trophées, oiseaux, sphinges et brûle-parfums. <br /> Époque Louis XIV  <br /> 353 x 353 cm  </p>
 <br>Tapisserie de Beauvais, <br> de la ''première tenture chinoise"en laine et soie. <br><br>L'Audience du Prince <br>Début du XVIIIème siècle. <br>Haut.: 315 cm - Larg.: 485 cm <br>Anciennes petites réparations, sans bordure, diminuée. <br>BL <br><br>L'empereur trône sur une estrade recouverte d'un riche tapis, sous un baldaquin à arcatures dans un paysage de fantaisie. Des courtisans se prosternent et l'Impératrice arrive sur un char. Des animaux exotiques peuplent la scène. Il s'agit de la plus célèbre des tapisseries de la tenture de l'»Histoire du Roi de Chine». Le musée du Louvre conserve un exemplaire de l'»Audience du Prince» (OA 10446). Le musée du Château de Compiègne en conserve également un. Lot présenté en collaboration avec l'étude Parisud-Enchères, Maître Olivier de Bouvet<br><br>